Today: Last Update:

 
 
 
 
 
 
 
 
 
  • FrancsJeux: 'Je voulais reagir, pousser un coup de gueule'


    09/23/20

    Ambiance. A moins de quatre ans de l’événement, les Jeux de Paris 2024 ne font pas l’unanimité parmi les « élites » françaises. La semaine passée, un collectif d’une trentaine d’intellectuels a publié dans Le Monde une tribune résolument anti-Jeux, ainsi titrée : « Il est irresponsable de dilapider l’argent public dans une opération de prestige pharaonique. » Elle y critiquait, en vrac, le coût de l’événement pour les contribuables, l’affairisme et la corruption dans l’univers olympique, le CIO, le dopage dans le sport, et le bilan carbone record des Jeux en 2024.

    Le mouvement sportif français n’est pas resté sans réaction. A l’initiative de Jean-François Lamour (photo ci-dessus), l’ancien ministre des Sports (2002 à 2007), champion olympique d’escrime en 1984 et 1988, près de 140 personnalités du monde sportif ont cosigné une contre tribune, publiée en début de semaine dans Le Monde. Son titre : « Pourquoi opposer le sport et la culture, alors qu’ils devraient être deux piliers d’épanouissement ? »

    Jean-François Lamour en a expliqué à FrancsJeux la motivation, mais aussi les raisons de cette défiance culturelle d’une partie de l’intelligentsia française à l’égard du sport et des sportifs.

    Pour lire la suite, cliquez ici 

    Publié en partenariat avec FrancsJeux

    photo de la page d'accueil: